Jürgen Vogel

Jürgen VogelJürgen Vogel





































Filmographie:


1997 - La vie est un chantier
1997 - Sexy Sadie
2001 - Emil et les détectives
2002 - Nackt
2004 - Rosenstraße
2005 - Barfuß
2006 - Wo ist Fred? (Alex) - Réal. : Anno Saul

2006 - Spur der Hoffnung ( Straußenberg) - Réal. : 
Hanna Salonen
2006 - Der freie Wille - Le libre arbitre (Theo Stier) - Réal. : Matthias Glasner
2006 - Emmas Glück - Le bonheur d'Emma (Max) - Réal. : Sven Taddicken
2007 - Die Schatzinsel (Israels Hands) - Réal. : Hansjörg Thurn
2007 - Alte Freunde (Christian Lauffer) - Réal. : Friedmann Fromm
2007 - Duell in der Nacht (Jonas Birke) - Réal. : Matti Geschonneck
2007 - Kleinohrhasen (Jürgen Vogel) - Réal. : Till Schweiger
2008 - Die Welle - La vague (Rainer Wenger) - Réal. : Dennis Gansel
2009 - Schwerkraft (Vinco Holland) - Réal. : Maximilian Erlenwein
2009 - Wickie und die starken Männer (Pi-Pi-Pi-Pirat) - Réali. : Michael Bully Herbig2
2009 - Männersache (Rainer Gunsch)) - Réal. : Gernot Roll, Mario Barth
2009 - This Is Love (Holger) - Réal. : Matthias Glasner
2010 - Boxhagener Platz (Klaus-Dieter) - Réal. : Matti Geschonneck


Jürgen Vogel



                                                                                                                                                             

La_vague











Accueil

Jürgen Vogel est né le 29 avril 1968 à Hambourg. Après l'obtention de son diplome de "Mittlere Reife" (le brevet), il s'inscrit en 1986 à l'Ecole du Cinéma de Munich qu'il quitte dès le lendemain de son inscription.
Il fait ses valises pour Berlin où il n'obtient que des engagements par intermitences et où il assure sa subsistance grâce à des petits boulots.
En 1988, il fête son premier grand succès à l'écran grâce au film "Rosamunde" du réalisateur Egon Günter. Pour son interprétation du kidnappeur à la psychologie instable, il reçoit le Prix Jeune Talent décerné par l'Acadèmie du Cinéma de Bavière.
Grâce à son interprétation d'un sympathique bon vivant dans la comédie à succès "Kleine Haie" du réalisateur Sönke Wortmann il obtient une grande popularité auprès du public comme auprès de la critique. De nouveau, il obtient un prix, le Prix du film de l'Académie de Bavière.
Il occupe un certain nombre de premiers rôles dans les films suivants : "Stille Nacht" de Dani Lewy, "Sexy Sadie" de Matthias Glasner et "Das Leben ist eine Baustelle" de Wolfgang Becker. Pour ce film, il reçoit le ruban d'or du Prix du film Allemand 1997. Il occupe un premier rôle dans la tragi-comédie de Doris Dörrie "Nackt" et fête en 2005 ses débuts de chanteur dans le film "Keine Lieder über Liebe".
Son interprétation sans conscession d'un violeur en série dans le film "Le libre arbitre" du réalisateur Matthias Glasner attire l'attention du public et de la critique. Jürgen Vogel est aussi coproducteur et coscénariste du film.
A la Berlinale de 2006, il obtient l'Ours d'or pour sa performance dans ce film.
Pour son interprétation d'un malade atteint du cancer dans "Le bonheur d'Emma" du réalisateur Sven Taddicken, il obtient en 2007 le Prix du Meilleur premier rôle décerné par l'Académie du Cinéma de Bavière.
En 2008, il  interprète le professeur Wenger dans le film tiré du roman américain "La vague" écrit par Todd Strasser alias Morton Rhue. Wenger est un professeur fier, bohème, ancien squatteur. Dans le cadre d'un atelier, il propose à ses élèves une expérience visant à leur expliquer le fonctionnement d'un régime totalitaire. Commence alors un jeu de rôle grandeur nature , dont les conséquences vont s'avérer tragiques.
Il est marié à Madeleine Sommerfeld et a 4 enfants.