Peter Simonischek
Simonischek_1Simonischek_2Simonischek_3
Peter Maria  Simonischek nait le 6 août 1946  à Graz en Autriche et  passe son enfance  à Markt Hartmannsdorf  à l'est de la Styrie. Il fait ses premières expériences d'acteur en tant qu'interne au lycée Saint Paul dans le Lavanttal. Le baccalauréat en poche, il entreprend des études d'architecture à Graz, contre l'avis de son père, dentiste, qui voulait le voir faire des études de médecine. Pour faire plaisir à son père, en parallèle à ses études il commence une formation de prothésiste dentaire qu'il interrompra assez vite.
Sa fascination pour le métier d'acteur devenant de plus en plus grande,  il s'inscrit en secret de 1968 à 1970 à l' Université du Musique et des Arts de Graz et termine sa formation avec succès. Par la suite, il se produit sur différentes scènes suisses, entre autres à Sankt Gallen et Berne, de même qu'il signe des contrats avec le Théâtre National de Darmstadt (1974-1976) et celui de Dusseldorf (1976-1978). En 1979, il est invité à la Schaubühne de Berlin où il apporte son concours dans de nombreuses mises en scène jusqu'en 2002. Depuis 1982, il joue de nombreux premiers rôles au Festival de Salzbourg.
Parallèlement à cette activité théâtrale, Peter Simonischek commence à partir de 1980 à travailler pour la télévision et le cinéma. Il attire particulièrement l'attention avec sa magnifique interprétation du personnage principal de la série télévisée en quatre parties "Lenz oder die Freiheit ", tournée d'après le roman de Stefan Heym et qui relate la vie tourmentée d'un révolutionnaire allemand qui après la révolution de 1848/1849 dans le pays de Bade doit s'enfuir pour les Etats-Unis où il combattra aux côtés des Etats du Nord. Dans la dramatique de Margarethe von Trotta "Fürchten und Liebe ", une libre adaptation  des "Trois soeurs " de Tchékhov, il interprète un professeur d'université marié qui fait tourner la tête à deux soeurs. Dans le film "Sukkubus ", mis en scène par Georg Tressler, il incarne un pâtre qui, isolé dans les montagnes suisses avec deux de ses compagnons, se trouve confronté à  une incarnation du  diable. C'est aussi dans les Alpes suisses  que se situe l'action du film  "Der Berg ", un drame  reposant  sur des faits réels datant de 1922 et mettant en scène  une rivalité entre  deux stations météorologiques. Dans le film "Krücke ", d'après l'oeuvre de Peter Härtling,  Simonischek  joue le rôle du propriétaire d'un club de jazz qui doit survivre avec deux jeunes garçons et une serveuse juive dans le chaos d'une Seconde Guerre Mondiale finissante.
Dans la seconde moitié des années 90, à côté de son travail au théâtre, Peter Simonischek se tourne vers la télévision. Pour avoir interprété un décorateur atteint de la maladie d'Alzheimer dans le film télé "Reise in die Dunkelheit" (1997) il est nominé pour le Prix Grimme. Dans la série policière "HeliCops - Einsatz über Berlin" qui passe de 1998 à 2001 il fait partie des pilotes d'hélicoptère. Durant la saison 1999/2000, il est invité à intégrer le Burgtheater de Vienne dont il est encore membre aujourd'hui.
Dans le film "Gebürtig", il joue le rôle d'un Juif qui se laisse convaincre de porter plainte contre un ancien gardien de camp de concentration, et dans le drame familial de Hans Steinbichler "Hierankl " le rôle du compagnon d'études interprèté par Josef Bierbichler. Pour "Hierankl ", il reçoit ainsi que le metteur en scène et le reste de l'équipe le prix Grimme.
Dans le film pour enfants "Mozart in China" (2008) il joue le rôle du père du personnage principal âgé de 10 ans qui n'est autre que son fils Kaspar.
Deux rôles importants à la télévision avec pour metteur en scène Vivian Naefe : la comédie romantique "Einmal so wie ich will " (2004) où il interprète, aux côtés de Senta Berger et de Götz George,  un mari  qui durant un voyage en Afrique se dispute violemment avec sa femme; dans la comédie de Vivian Naefe "Mit einem Schlag " on le découvre sous les traits d'un mari infidèle qui à la suite d'une accident vasculaire cérébral souffre de pertes chroniques de mémoire - ou fait semblant. Ce rôle lui vaut d'être nominé pour le Prix du film bavarois ainsi que pour le Prix du film et de la télévision autrichienne, le "Romy".
Il a obtenu un autre Prix Grimme pour "Liebesjahre" du réalisateur Matti Geschonneck. Il y interprète un mari divorcé qui se dispute avec son ex (Iris Berben) à propos de l'échec de leur relation et au sujet de leurs nouveaux compagnons. Dans la série "Bella Block", il interprète le nouveau compagnon de Bella Block.
Durant les années qui suivent, Peter Simonischek s'investit de plus en plus dans le cinéma. Dans la fresque historique "Louis II " (2012) tournée par Peter Sehr et Marie Noellesah, il incarne l'homme politique bavarois Ludwig von der Pfordten; dans le drame familial de Götz Spielmann "Oktober November " (2013) il joue le rôle d'un père mourant qui reçoit la visite de ses deux filles très différentes l'une de l'autre et qui leur livre un secret refoulé depuis de nombreuses années. Pour la trilogie "Rubinrot " (2013), "Saphirblau " (2014), et "Smaragdgrün " (2016) une fiction qui rencontre un énorme succès, il se glisse dans le rôle d'un intrigant Grand Maître de Loge, Leopold von Saint-Germain. Dans le film biographique " Lou Andreas-Salomé " (2016) il joue le rôle du père autoritaire.
Son interprétation du personnage principal dans le film de Maren Ade "Toni Erdmann " provoque l'enthousiasme du public et les louanges de la critique. Ce film qui raconte l'histoire d'un père  bizarre qui rend visite à sa fille qui travaille à Bucarest en tant que coach d'entreprise. Avec son déguisement grotesque il la déstabilise dans sa vie professionnelle. Ce film a été présenté en avant-première en compétition au Festival de Cannes. Toni Erdmann a reçu à Cannes le Prix Fipresci du Meilleur film. Il sort en salle en juillet 2016.
De même, en 2016, Peter Simonischek qui a déjà reçu de nombreuses distinctions pour ses performances théâtrales se voit décerné le titre de "Kammerschauspieler",
le titre honorifique autrichien attribué par le président fédéral à des acteurs d'excellence.
Peter Schimonischek a épousé en premières noces l'actrice Charlotte Schwab. Ses fils Max et Kaspar sont eux aussi acteurs, son frère cadet est l'acteur et metteur en scène Reinhard Simonischek.
 


4.10.2016
Filmographie
Retour accueil