Sandra Hüller
                                                                                                                                                                            Requiem
   Polizeiruf110_Morgengrauen        über uns das AllFinsterworld           über uns das All                                                                                                                                                      

Sandra Hüller est née en 1978 à Suhl en Thuringe, elle grandit à Oberhof et déménage pour Friedrichsroda où elle passe son baccalauréat. De 1996 à 2000, elle suit des études à l'Ecole Supérieure d'Art Dramatique Ernst Busch à Berlin, de 1999 à 2001 elle joue au Theaterhaus de Jena. Après avoir été engagée par le Schauspielhaus de Leipzig, elle le quitte en 2002 pour le théâtre de Bâle où elle joue Marguerite dans le " Faust I" de Goethe et Juliette dans "Roméo et Juliette " de Shakespeare. La revue "Theater heute" la distingue comme le Meilleur jeune espoir féminin de l'année 2003.
A partir de 2003, elle fait ses premières expériences devant la caméra dans des courts métrages : "Nicht auf den Mund" de Kathrin Feistl, "Kleine Schwester" de Thomas Adamicka et "Kühe lächeln mit den Augen" de Johann Ick.
Le rôle de Michaela dans le film Hans-Christian Schmid "Requiem " est sa première participation à un long métrage. Pour son interprétation de Michaela, une étudiante souffrant de troubles mentaux et qui est victime d'un exorcisme, elle reçoit en 2006 le prix du Meilleur jeune espoir féminin lors du Festival du Film Bavarois. Lors de la Berlinale de 2006, elle reçoit l'Ours d'argent de la Meilleure actrice, aux European Film Awards, elle reçoit le prix de la Meilleure actrice et la Deutsche Filmakademie lui décerne le Lola d'or de la Meilleure actrice.
Malgré ces succès, Sandra Hüller se concentre les années suivantes sur sa carrière théâtrale. Dans le même temps elle joue dans des courts métrages et dans des films ambitieux comme par exemple le drame familial "Madonnen" (2007), la biographie "Fräulein Stinnes fährt um die Welt"  (2008) ou l'épopée historique "Henri IV" (2010). Dans le drame psychologique de Nanouk Leopold, "Brownian Movement" (2010), elle incarne dans un hôpital un docteur qui s'embarque dans de sombres affaires avec ses patients; dans le film "Über uns das All" / " L'amour et rien d'autre" elle joue le rôle d'une femme dont la vie part à vau-l'eau lorsqu'elle apprend le suicide subit de son compagnon. Pour ces deux derniers rôles, Sandra Hüller a reçu le Prix spécial du Festival du Film Allemand de Ludwigshafen en 2011.
Elle reçoit d'autres prix pour le film
"Über uns das All" notamment plusieurs prix de festivals internationanux et le Prix de l'association des critiques allemands de film. En 2012, une nomination supplémentaire pour le Prix du Film allemand récompansant ses performances d'actrice. Sandra Hüller qui a toujours considéré son travail devant la caméra comme un flirt et le téâtre comme son grand amour continue à connaître le succès sur scène : pour son rôle dans la pièce d'Elfriede Jelinek "Die Straße. Die Stadt. Der Überfall" joué aux Kammerspiele de Munich, une troupe dont elle fait partie depuis 2006, elle reçoit lors des 50ème Rencontres Théâtrales de Berlin en 2012 le Prix 3Sat et en 2013, elle est couronnée par le magazine Theater Heute  meilleure actrice de l'année.
En 2013, elle était aussi présente à l'écran : dans le film "Finsterworld" de Frauke Finsterwald elle incarne une réalisatrice de documentaires télé névrosée qui recherche désespérément l'authenticité; l'année suivante, elle reçoit le Lola du Meilleur second meilleur rôle féminin pour son interprétation.
En 2013-2014, elle travaille de nouveau avec Jan Schomburg pour le film "Vergiss mein ich" . Elle y joue le second rôle du film, un rôle crucial, celui de l'amie d'une femme qui a la suite d'une maladie a perdu complètement la mémoire. Elle joue aussi dans le film de Jessica Hausner "Amour fou", présenté au Faestival de Cannes, Sélection officielle : Un certain regard.


Filmographie
  


Accueil